C'est notre foi : symboles de foi, profession de foi, prières

C'est notre foi : symboles de foi, profession de foi, prières
ISBN : 9782712212810
Pages : 88
Collection : Parcours de foi
Section : Livres
Catégorie : PASTORALE
Sous-Catégorie : Sacrements et catéchèse
Parution : 2013-06-06
14,00 €

Description

Profession ou formule par lesquelles s'affirme l'objet de la foi chrétienne, le symbole de la foi – pour reprendre l'expression consacrée par l'histoire et la prière liturgique – existe depuis les premières prédications des apôtres Pierre et Paul. En fonction du contexte cultuel, des décisions conciliaires et, hélas, des hérésies, on a à plusieurs époques voulu approfondir et préciser la foi de l'Église par des formulations souvent plus développées que vraiment nouvelles. Et, à la messe dominicale, les chrétiens sont invités à réaffirmer leur foi au Dieu, Père, Fils, Esprit, ce qu'ils font ensemble par le Symbole dit des Apôtres ou par celui qui date de Nicée Constantinople (325-381). Le concile de Trente se termina par une profession de foi (1564) et près de nous le Pape Paul VI, a voulu, par le Credo du Peuple de Dieu, exhorter les chrétiens à se réapproprier une foi certaine, claire et convaincue.
L'année de la foi voulue par Benoit XVI va dans la même ligne d'une adhésion au Verbe de Dieu, voie, vérité et vie et de l'union des croyants dans l'Église.

POINTS FORTS

– Le Credo est une profession de foi, un acte de la raison éclairée par la foi, mais aussi une prière, écho de celle des apôtres : « Seigneur, augmente notre foi. »

– Bon parcours à travers les formules de foi du Nouveau Testament.

– Suggestifs exposés sur les Symboles de foi à travers les siècles, les approfondissements apportés et le pourquoi.

– Les symboles de foi contemporains : leurs motivations, leurs points d'insistance.

– Pour chaque proposition, renvoi aux paragraphes correspondants numérotés du Compendium, d'où résulte une grande clarté.


AUTEUR

Giuliano Vigini, milanais, critique littéraire, a été longtemps directeur de l'Association italienne des éditeurs. Fin connaisseur de littérature religieuse, il a traduit en italien les grands auteurs français (Bloy, Péguy, Claudel, Pascal…) et commenté les œuvres de saint Augustin.