Piété populaire (La) : une chance pour l'évangélisation

Piété populaire (La) : une chance pour l'évangélisation
ISBN : 9782712215101
Pages : 200
Collection : Hors collection
Section : Livres
Catégorie : THÉOLOGIE
Parution : 2019-02-14
0,00 €

Description

Au Brésil, nombreuses sont les communautés qui ne reçoivent la visite du prêtre que de temps en temps du fait des distances et du faible nombre de missionnaires. Pourtant, chaque fois qu’il lui fut donné de visiter l’une de ces communautés, le père Maximilien de la Martinière, prêtre du diocèse de Versailles envoyé pendant 4 ans en Amazonie brésilienne, en revint émerveillé par la foi vive de ceux qu’il y avait rencontrés... C’est la piété populaire faite de la récitation du chapelet, de neuvaines, de processions, de chemins de croix, de pèlerinages, de dévotions au saint patron du lieu, qui avait porté la communauté en attendant le jour de la célébration de l’eucharistie. Des autels domestiques couverts de statues de saints aux processions mariales, le catholicisme populaire est l’un des marqueurs de l’identité brésilienne.
Or cette même piété populaire, réapparaît peu à peu en France du fait du brassage des populations. Nombre de catholiques, venus d’ailleurs, pratiquent eux aussi de telles dévotions laissant parfois les pasteurs décontenancés... D’autant plus que ces dévotions sont contagieuses : faciles à pratiquer, adaptables, elles rejoignent le besoin de nombre de nos contemporains d’alimenter leur « faim » spirituelle. Alors la question se pose : la piété populaire est-elle un risque ou une chance pour l’évangélisation ? Faut-il s’en méfier ou bien lui faire confiance – à quelles conditions ? – pour annoncer Jésus Christ ?
En partant de son expérience au Brésil, l’auteur nous aide à comprendre les ressorts psychologiques et sociologiques qui sous-tendent la piété populaire. Par des conseils très concrets, il nous invite non seulement à accueillir avec une bienveillance, alliée au discernement, les demandes en la matière, mais aussi à valoriser le dynamisme évangélisateur de cette même piété populaire. Et si la piété populaire n’était pas d’abord à évangéliser mais évangélisatrice, permettant de rejoindre nombre de nos contemporains ? Si la tentation demeure de ne considérer la piété populaire que comme un sous-catholicisme teinté de superstition, le but est toujours le même : conduire à une véritable rencontre de Jésus Christ.

POINTS FORTS

- Une réflexion passionnante sur la piété populaire, parfois traitée avec condescendance.
- Un auteur qui combine une double expérience pastorale en milieu populaire, au Brésil et dans une banlieue des Yvelines.

AUTEUR

Maximilien de la Martinière est prêtre du diocèse de Versailles depuis 12 ans. Après avoir été vicaire à Conflans puis Sartrouville, il a été envoyé 4 ans comme prêtre fidei donum dans le diocèse de Conceição do Araguaia, en Amazonie brésilienne, où il a pris la mesure de la piété populaire, phénomène qu’il a pu étudier durant six mois à l’université catholique de Récife (Brésil) en suivant les cours de science de la religion. Il est aujourd’hui curé d’une paroisse populaire sur la ville nouvelle de St Quentin en Yvelines.