Chemin de croix

Chemin de croix
Rencontre avec Jésus sur le chemin de la croix dans notre vie et dans notre histoire
ISBN : 9782712216030
Pages : 40
Collection : Hors collection
Section :
Catégorie :
Sous-Catégorie :
Parution : 2022-02-17
5,00 €

Description

Dans cette prière, j'ai essayé de rassembler toute l'expérience de l'Église
pendant la période de persécution sous le régime communiste. Le chemin de
croix était un soutien important dans notre cheminement chrétien, nous le
récitions cachés dans les bois près de Prague, nous associant à la souffrance des
chrétiens du monde entier. Je voudrais justement dédier le texte de cette prière
aux nombreux chrétiens qui sont injustement persécutés, aujourd'hui encore.
Tomas Halik
Ce texte du chemin de croix aurait dû être prié au Colisée de Rome le Vendredi
saint 2020, mais à cause de la situation sanitaire, l’événement avait été annulé.
Dans ce texte, la foi de l’auteur, confrontée à la persécution, s’exprime avec
une densité spirituelle forte qui nourrira la prière de nombreux croyants.
Voici la table de ce chemin de croix : Invitation – Première station : la Dernière
Cène – Deuxième station : la prière de l’unité – Troisième station : les ténèbres
du Gethsémani – Quatrième station : l’échec des Disciples – Cinquième station :
le jugement au Sanhédrin – Sixième station : le jugement de Pilate – Septième
station : descente dans l’enfer de la violence – Huitième station : les femmes
sur le chemin de la croix – Neuvième station : Jésus est compté parmi les
malfaiteurs – Dixième station : l’enfer de l’abandon – Onzième station : Marie
au pied de la croix – Douzième station : la remise de l’Esprit – Troisième
station : de l’étreinte de la mère à l’étreinte de la terre – les plaies transfigurées

POINTS FORTS
– Texte choisi pour être prié lors du chemin de croix au Colisée de Rome le
Vendredi saint 2020, mais annulé à cause de la situation sanitaire.
– Une méditation forte, nourrie par le témoignage de foi de l’auteur en temps
de persécution.

L’AUTEUR
Tomáš Halík (né en 1948 à Prague) enseigne à l'Université Charles de Prague,
est président de l'Académie chrétienne tchèque et curé de la chapelle
universitaire Saint-Sauveur. Sous le régime communiste, il a été secrètement
ordonné prêtre par l'évêque Aufderbeck à Erfurt (Allemagne de l'Est), puis a
servi dans l’« Église clandestine ». Proche collaborateur du cardinal Tomášek,
après la chute du régime en 1989, il a été secrétaire général de la Conférence
épiscopale tchèque. Le pape Jean-Paul II l'a nommé conseiller du Conseil
pontifical pour le dialogue avec les non-croyants (1990) ; Benoît XVI l'a fait
prélat pontifical honoraire (2008).
Il a reçu de nombreux prix internationaux pour sa contribution à l'Église en
période de persécution, pour son œuvre littéraire et pour le dialogue entre les
religions et les cultures, le titre honorifique d’« Homme de la réconciliation »
pour le dialogue entre chrétiens et juifs, la médaille « Per artem ad Deum » du
Conseil pontifical de la culture et le prix Templeton (2014).